Les pauvres oiseaux

Publié le par CDI - LARPS

Le lycée regroupant des filières sur les animaux il est normal de les aimer et vouloir leur bien être c’est pourquoi nous faisons passer ce message :
Ces poteaux ouverts à la cime, constituent malheureusement une cavité idéale pour les oiseaux cavernicoles qui ont besoin d’une cavité pour faire leur nid ou s’abriter l’hiver. Attirés par ce bel orifice, ils y laissent souvent leur vie. En effet, on a pu décompter jusqu’à 1 mètre de cadavres d’oiseaux au fond d’un seul poteau, soit entre 40 et 80 oiseaux selon leur taille. Presque tous sont des espèces protégées : mésanges, chouettes chevêches et hulottes... mais aussi des petits mammifères (écureuils, loirs, lérots...).
Il faut savoir qu’un oiseau en bonne santé peut y agoniser durant 3 à 4 jours. Aujourd’hui, nous avons besoin de vous, et nous vous demandons, lorsque vous rencontrerez des poteaux non obturés ou obturés par du plastique, de relever le N° du poteau porté sur une languette bleue à hauteur d’homme, de le reporter sur la feuille d’action "Poteaux creux", puis de nous transmettre l’ensemble de ces renseignements à cette adresse : http://www.aspas-nature.org
Pour savoir si un poteau est obturé, et par quoi, il suffit de regarder le haut du poteau. Quatre cas existent :
- Une bague métallique d'environ 5 cm de haut, 4 mm d'épaisseur cercle l'extrémité, c'est la nouvelle génération obturée en usine.
- Vous ne voyez aucune languette d'accrochage, ce poteau est grand ouvert, vous êtes à côté d'un véritable charnier d'oiseaux.
- Vous voyez 2 petits rectangles noirs 30 x 15 mm, il est obturé plastique.
- Enfin vous voyez 2 pattes métalliques terminées en demi-lunes, il est obturé métal.
 
 
 

Publié dans Réflexions diverses

Commenter cet article