Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Course pour le Téléthon

Publié le par S C

Mercredi 24 février, 15 élèves ont participé à la course pour le Téléthon (2,8 kms)

3 filles, 12 garçons et un enseignant.

Bravo à tous les participants.

 

Le classement :

Filles :

  1. Dantan Lucie 21.43
  2. Colombie Louane 22.54
  3. Demay Maya 23.50

     

Garçons :

  1. Richlinski Romain 13.14
  2. Chabalgoity Sébastien (enseignant) 13.15
  3. Heuet Thimoté 14.13
  4. Maghin-Deyts Tanguy 15.07
  5. Dassieu Gauthier 16.18
  6. Sallaberry Victor 18.55
  7. Gruslin Alexis 19.11
  8. Gilbert Kaoni 19.40
  9. Recart Driss 20.15
  10. Fleurentdidier Lucas 20.40
  11. Bres Ilan 25.27
  12. Biron Sentex Thibault 25.39
  13. Llamas Victor abandon

 

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

Initiation biathlon à Issarbe

Publié le par S C

Le mercredi 03 février 2021, nos élèves ont été initiés au biathlon, lors d'une journée organisée par l'UNSS 64, nos enseignants d'EPS et accompagnés par nos deux volontaires européens du lycée.

 

 

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

Théâtre des 4ème

Publié le par CDI - LARPS

Dans le cadre de l'atelier théâtre proposé aux élèves de 4ème, les apprentis comédiens ont eu l'honneur de fouler les planches de "Caserna" afin de proposer une répétition publique de quelques scènes du grand spectacle qui devrait se tenir en juin 2021.

Regardez...

 

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

Le Larps s'engage pour le Téléthon

Publié le par PC - Vie scolaire -

Chaque année au mois de décembre, comme de nombreux établissements scolaires et associations, notre lycée participe au Téléthon, au profit de l’AFM : comme vous le savez, cette association se charge de récolter des fonds pour financer la recherche contre certaines maladies génétiques.
C’est pourquoi une partie du personnel, assistée de quelques élèves, procède chaque année à une vente de crêpes et de merveilles sur la place de Mauléon le jour du Téléthon, qui nous permet de faire don de 2000 euros en moyenne à l’AFM.
En raison du contexte sanitaire très particulier cette année, cette opération n’a pu être maintenue au mois de décembre dernier.
Néanmoins, nous avons engagé une réflexion avec les délégués de classe afin d’organiser des actions au sein-même du lycée, de manière à participer tout de même. Nous organisons donc avec les élèves chaque jour des ventes de boissons sur l’établissement, dont les bénéfices seront reversés à l’AFM. De plus, nous organisons aussi un temps fort sur le lycée, le mercredi 24 février dans l’après-midi, avec une course/rallye destinée à récolter des fonds supplémentaires. Le principe est le suivant : les élèves sont « parrainés » pour courir un kilomètre, et la somme versée par le parrain ou la marraine est distribuée à l’AFM.
Les élèves reviendront ce weekend avec un bulletin d’inscription à cette action ; n’hésitez pas à les aider à trouver ces parrainages, voire à les parrainer vous-mêmes si vous souhaitez participer activement.
Enfin, pour tout euro récolté par les élèves, l’établissement « doublera la mise » et versera un euro de plus toujours au profit de l’AFM.
 
N’hésitez pas à contacter la vie scolaire pour toute question relative à l’organisation de cette opération.
Merci d’avance !!

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

LETTRES OUVERTES Terminale Bac Pro

Publié le par Terminale

 

 

Chers camarades et enseignants du LARPS,

 

                Je viens m’adresser à vous aujourd’hui, 15 novembre 2020, afin de vous faire part de mon inquiétude quant à notre avenir. En effet, vous le savez tous, notre planète est en danger, et, si nous n’agissons pas rapidement, le monde risque de nous échapper. Le réchauffement climatique, la pollution, les gaz à effets de serre et émissions de dioxyde de carbone (CO2), les cyclones, la rareté de l’eau, les inondations ont pris une forte activité croissante. De nombreuses catastrophes n’ont pas de frontières, le réchauffement concerne en premier les pays industriels tels que la Chine ou l’Inde, mais la terre entière en subit les conséquences. Il dévaste des vies, et des écosystèmes. Malheureusement cela risque de s’empirer.

                Il est temps d’agir, nous devons réagir. Pour cela, il est nécessaire de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C si l’on veut éviter des conséquences dramatiques. Au-dessus de ce seuil, les coûts économiques et humains pourraient s’avérer catastrophique : la disparition de certaines espèces comme l’ours polaire au pôle Nord dû aux fontes des glaces, les îles submergées par les océans. Or, le chemin actuel que nous, nous emmène vers un réchauffement de la planète à 4°C.

                Mais alors que pouvons-nous faire ? Je vais vous répondre : réduire notre consommation, nos déplacements en voiture, ainsi que notre gaspillage énergétique. De petits gestes à la portée de tous, peuvent nous sauver et sauver notre planète. Je pourrais vous en citer tellement d’autres, car vous le savez, nous sommes seuls acteurs de ce qui nous attend. En sachant que la majorité des citoyens estiment que leur priorité reste l’augmentation du pouvoir d’achat, même si cela revient à sacrifier la protection de l’environnement. Le mouvement des gilets jaunes en fait partie. Au contraire, prenons exemple d’un certains Monsieur Nicolas Hulot, qui crée la fondation Ushuaïa qui deviendra ensuite la fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme ou encore, Monsieur Joseph Bové plus communément appelé José Bové, connu pour ses prises de position contre les organismes génétiquement modifiés. Mais de nos jours l’ambition de l’homme est la « maîtrise de la nature », seulement celle-ci leur échappe.

                Alors êtes-vous prêts à ces petits sacrifices et à oublier certains de vos petits conforts ? Je n’en suis pas certaine, mais sachez que seul l’engagement total de la société permettra de nous diriger vers un monde meilleur. Je crois en vous, en nous pour sauver notre planète. Prouvons à ceux qui se sont battus dans le passé comme Théodore Roosevelt ou encore Victor Hugo que leurs efforts seront récompensés. Je vous fais confiance. Restons soudés jusqu’au bout pour un avenir meilleur.

I.M

............................................................................................................................................................

 

 

Le 31 Octobre 2020,

Fait à Lourenties,

 

Madame, Monsieur, Étudiants,

 

            Je me permets de m’adresser à vous, en tant qu’élève de ce lycée qu’est le LARPS mais également en tant que citoyenne de ce monde, sur un sujet, qui, aujourd’hui, n’est pas assez discuté : l’écologie au lycée.

Je vais vous démontrer que même en proposant des solutions adaptées et non coûteuses, l’écologie n’est pas prise au sérieux.

 

            L’année dernière lors de mon année de première, nous avons effectué une semaine SDDS où nous avions abordé le sujet de l’écologie et plus précisément du TRI. Lors de cette intervention, il nous était demandé, par exemple, de trouver des solutions concernant le tri au lycée. Avec mes camarades, nous avions cherché les différentes méthodes afin d’éviter la pollution de notre cour grâce à des recherches internet. Nous avions trouvé plusieurs alternatives comme de nouvelles poubelles où il y aurait un côté déchet recyclable (Jaune) et un côté déchet ménagé (Vert) afin d’éviter les détritus dans la cour comme souvent le mercredi après-midi. Celle-ci n’a été ni regardée ni approuvée (je suppose) alors que nous nous étions engagés à trouver les prix et les modèles adaptés à notre établissement. Par la suite, d’autres idées étaient ressorties comme pour notre self, d’instaurer trois nouvelles poubelles à la fin du service, une pour les déchets alimentaires, une pour le pain et une pour les emballages recyclables. Nous avions aussi fait des estimations de coûts pour le lycée et trouvé différents modèles pratiques pour la circulation dans le self tout en permettant de responsabiliser les élèves et enseignants au tri. Encore une fois ni lu ni approuvé.

À contrario, cette année, le lycée a décidé d’investir dans un laveur électrique rechargeable pour nettoyer le self, à la fois gros consommateur d’électricité et cher à l’achat. Suis-je la seule à trouver cela exagéré ? Est-ce la seule priorité aujourd’hui ? Je ne crois pas.

Donnez-nous les moyens de réussir, une cour plus saine n’est-t-il pas plus agréable ? Nous n’y arriverons pas seul, du moins pas sans votre aide.

 

            Maintenant, je vous prie de m’écouter, chers camarades. C’est à notre génération de faire changer les choses non seulement pour notre avenir mais aussi pour les générations futures ! Il faut agir et vite !

Êtes-vous d’accord que l’on ne nous donne pas assez de moyens pour avancer dans cette cause ? Il faut réagir !! Montrons l’exemple aux autres. Essayez de trier vos déchets, ne gaspillez pas la nourriture, l’eau, l’électricité… Ce sont ces petits gestes qui feront de vous des citoyens responsables et c’est vous qui allez faire changer le monde ! Le tri est la base de l’écologie, ne le négligeons pas.

Réparons les erreurs des générations précédentes et construisons ensemble un monde nouveau et plus sain pour notre planète.

Olivia Cabanas TCVA

 

.......................................................................................................................

 

Mauléon, le 14 novembre 2020

 

Chers lycéens, enseignants et personnel du lycée,

 

Aujourd’hui, je souhaiterais aborder le sujet des enjeux écologiques du XXIe siècle pour lutter contre ce fléau qu’est la destruction de notre planète. Je voudrais vous interpeller en m’adressant à vous tous, lycéens, enseignants et personnel du lycée (surveillant, professeur...).

C’est notre avenir qui est en jeu !

 

La planète se meurt de plus en plus chaque jour à cause notamment des mauvaises actions de l’Homme : le réchauffement climatique, la déforestation, la disparition de la biodiversité, ainsi que la pollution des océans par l’augmentation des déchets. Il est urgent d’agir pour réparer nos erreurs, et ainsi s’assurer que la qualité de l’environnement s’améliorera pour pouvoir continuer à vivre longtemps et répondre aux besoins de chaque individu.

Je souhaiterais vous sensibiliser à l’une des plus grosses catastrophes écologiques qui est le réchauffement climatique. Il a débuté au début de l’ère industrielle, fin XIXe. Il engendre l’augmentation des températures moyennes océaniques et atmosphériques. Depuis 1880, la température moyenne du globe s’est élevée de plus d’un degré Celsius. Il est dû essentiellement aux transports (avions, bateaux, voitures), aux industries, à l’agriculture intensive, à la déforestation massive...

Il entraîne la fonte de la banquise, qui a pour conséquence l’augmentation du niveau de la mer et la submersion des continents mais également, à plus ou moins long terme, la fonte du permafrost qui pourrait s’avérer catastrophique pour l’espèce humaine et l’environnement. Outre l’accélération du réchauffement climatique, son dégel pourrait “ramener à la vie” des virus disparus dont nous ne savons rien.

Aujourd’hui c’est la Covid en 2020, un virus totalement inconnu, demain ce sera quoi ?

 

Si nous ne voulons pas que notre planète meure de notre inaction, alors battons-nous pour sa survie et la nôtre : roulons en voiture hybride et électrique ou à vélo, augmentons les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydraulique, biomasse, géothermie...), ramassons et trions nos déchets, réduisons l’abattage des arbres, privilégions une agriculture raisonnée, mangeons bio et local...

Chacun de nous peut agir par nos gestes quotidiens.

Agissons pour nos générations futures !

Réagissons, il est encore temps !

Je compte sur vous, notre planète aussi !

Célia HEUDE CGESCF2

 

......................................................................................................................................

 

 

24/11/2020

Chers lycéens, professeurs et personnnels du lycée,

 

         Aujourd'hui, l'heure est grave, aujourd'hui, il faut réagir. Il faut réagir avant qu'il soit trop tard. Celà fait des années et des années que nous vivons, les yeux fermés, sans nous soucier du désastre que nous infligeons à notre planète. Cela fait des années que tout le monde sait mais que tout le monde se tait. Il est aujourd'hui plus qu'important que nous obtenions une réaction du monde sur ce qu'il se passe. Il faut que nous changions notre façon de vivre, de penser et nos mentalités.

 

         Aujourd'hui les conséquences du dérèglement climatique et environnemental sont de plus en plus alarmantes. Le changement climatique entraîne dans la survie de l'homme une augmentation des crises alimentaires et de l'eau, notamment dans les pays en développement. Il y aura également des risques sanitaires plus importants par la prolifération de nuisibles et maladies. Aujourd'hui déjà des millions d'êtres humains dans le monde souffrent de ce lourd impact écologique. Une augmentation d'inégalités, d'insécurité alimentaire, de la pénurie d'eau et de conflits se fait lourdement ressentir. Ces conséquences entraînent notamment une qualité moindre de l'air, qui elle, entraîne une augmentation des pathologies respiratoires comme l'asthme et les allergies, ainsi qu'une hausse de mortalité liée aux températures extrêmes. En plus d'un impact sur l'homme, ce dérèglement a un important impact sur l'environnement. De nombreux scientifiques affirment une augmentation en fréquence et en intensité des évènements climatiques extrêmes comme les inondations, les sécheresses ou encore les incendies. Incendies qui se révèlent de plus en plus intenses, ravageurs et destructeurs, comme celui en Australie qui a duré plus de six mois entraînant la mort d'un millard d'animaux et de 33 personnes ainsi que 3 151 admis à l'hôpital pour des troubles respiratoires. Ils affrimement également une hausse des températures maximales, minimales et des océans ainsi qu'une hausse du niveau de la mer. Sans compter les dommages sur de nombreuses espèces qui risquent de disparaître ou devenir en voie d'extinction. Le recul et la fonte des glaciers causes en effet la disparition des ours polaires. Le professeur James Watson est formel, “l'impact du réchauffement climatique sur les animaux est largement sous-estimé”. Un rapport initié par le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat conclut également que certaines espèces d'oiseaux migreraient vers le nord afin de pouvoir survivre à la mutation de leur habitat.

 

         Alors réagissons, brisons ce silence et avançons tous ensemble, main dans la main, vers une planète et un environnement, qui ne subiront plus la bêtise humaine. Changeons notre mode de vie, apprenons à respecter ce que la nature nous offre. Vous, lycéens, lycéennes, nous vous laissons une importante responsabilité que de sauver ce qu'il nous reste. Il repose sur vos épaules l'avenir de l'être humain. Mobilisez-vous et entraîdez-vous. Vous pouvez y arriver.

 

....................................................................................................................

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

Fabrication de yaourts

Publié le par Xabi, Ainea, Charlotte

Dans le cadre du module d' E.I.E, le groupe des "agris" de la classe de 2nde a fabriqué des yaourts au lait de brebis de la ferme Etchart.

Pour fabriquer les yaourts, nous avons commencé par filtrer le lait pour éliminer les impuretés. Ensuite, nous avons fait bouillir le lait à 100° pour éliminer les germes pathogènes. Nous avons laissé refroidir le lait à 45° puis ensemencé avec des ferments lactiques (pour acidifier le lait). Nous avons mis la préparation en pots puis en yaourtière durant 6h à 45°(pour que les ferments soient le plus actifs). Pour finir nous avons mis les yaourts au frigo pour les déguster 10 jours après, avec du miel  récolté lors de la semaine du développement durable. UN DELICE !!!

 

 

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

Semaine du développement durable

Publié le par SC

Les élèves de seconde ECF ont réalisé le 18/01 une sortie découverte de la faune et de la flore dans le cadre des journées consacrées au développement durable et à la santé.

 

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

Option communication

Publié le par SC

Dans le cadre de l’option communication de Terminale, des élèves de TCVA et SAPAT se sont rendus dans des écoles maternelles et primaires locales pour présenter les animaux de compagnie.

Cette présentation s’est appuyée sur des ateliers pédagogiques visant, de façon ludique, à découvrir leur milieu de vie et à les manipuler.

4 écoles ont été visitées (Ecole Jeanne d’Arc, Ecole de Gotein, Ecole d’Espès et l’école de la basse ville)

 

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

PHOTO, EXPRESSION THEATRALE et GENRISME

Publié le par SC

Durant la semaine du 04 au 08.01.21, dans le cadre de leur option théâtre, 13 élèves de terminales du LARPS se sont lancés le défi courageux d'interroger leurs camarades et les mauléonnais sur le sujet du genrisme.

Alliant technique photographique et théâtrale, guidés par Michel Foucher de la Compagnie TOKIA et Naia GARAT photographe, les jeunes se sont lancés dans la réalisation de photos, installées sur les murs de la ville, à découvrir tout au long d'un parcours théâtralisé.

En investissant l'espace public Mauléonnais, la création interroge le public sur le genre :  croyance sociale et culturelle, stéréotypes, jugements et regards que tout à chacun porte sur l'Autre.

Entre réalité et fiction, photographes de l'intime ou documentaires, les jeunes ont appréhendé les limites parfois mouvantes de la détermination du genre.

Dans un premier temps, ils se sont familiarisés avec l‘art de la photo plasticienne en découvrant des œuvres et techniques d’artistes du monde entier. Contrairement à la photo journalistique, cet art aborde le sujet traité avec subjectivité et laisse libre cours aux interprétations personnelles. C’est un art qui peut allier photo et écriture, photo et théâtre, photo et sculpture...

Après un travail de réflexion personnelle sur le genre, les jeunes ont couché sur le papier leurs premières idées et pris leurs premiers clichés.

Ils ont dû prendre contact avec les commerçants et institutions locales afin d’obtenir les autorisations nécessaires à l’affichage public de leurs clichés, donnant ainsi un véritable ancrage local à leur création.

Suite à des centaines de photos visionnées, ils ont peu faire leur sélection, 17 photos retenues autour desquelles ils ont travaillé sur un texte lu ou clamé, argumentant leur point de vue personnel du sujet.

Après avoir collé leurs clichés dans les différents lieux choisis, le jour J, leurs camarades de terminales du lycée ont pu découvrir leur travail, se laissant guider dans la ville par les images commentées par les « photographes-acteurs », défendant leur point de vue, leur interprétation personnelle du genrisme,

PAROLES DE JEUNES

« La semaine fut un temps et un espace d’expression libre, dans un contexte bienveillant, avec une confiance mutuelle et beaucoup de solidarité ».

« Nous sommes fiers du travail accompli. Nos appréhensions ont été levées et on a pu s’assumer ».

 

 

 

 

Nous pouvons dire que...

Les jeunes ont réussi à assumer leur travail photographique sur ce sujet qui est délicat à aborder, voire tabou. Pas toujours très à l’aise à l’oral, ils ont assumé leurs textes à travers la confrontation avec le public.

Les questions et réflexions qui ont été soulevées sont parfois difficiles à digérer. Des sentiments de honte, de culpabilité et de colère ont surgi, et la maturité et la douceur avec laquelle les jeunes ont traité ce sujet du genrisme a été remarquable.

C’est un projet qui a nécessité un engagement personnel fort, voire intime, et qui fait un véritable pied de nez aux préjugés, jugements, dont sont victimes les jeunes au quotidien.

 

 

 

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

Compte rendu de la visite d'Emmaüs-Lescar

Publié le par SC

     Nous sommes arrivés pour l'ouverture d'Emmaüs à 10h du matin.

Nous avons été accueillis par une jeune femme qui s'appelait Joana,qui est Compagne à Emmaus depuis 1 an et demi. Elle a pour bagage scolaire un bac général littéraire.

Propos de Joana :

« Être compagnons, c'est travailler, manger, dormir à Emmaüs, participer à la vie du village Emmaus, à son entretien. C'est un choix personnel. C'est vivre comme tous les gens, c'est comme habiter dans n’importe quel village, dans n'importe quelle commune. Nous avons nous aussi un « conseil municipal » avec un responsable qui fait office de « Maire » du village.

A notre arrivée nous sommes logés en chambre, puis si nous décidons de rester, avec le temps, nous avons ensuite accès à un mobilhome ou une maison, qui ont été construits par les compagnons eux-même, à partir des matériaux recyclés que les gens ont amenés à Emmaus car ils ne s'en servaient plus.

Si nous avons fait le choix de rester, nous devenons donc compagnons, et l'on reçoit tous les mardis un pécule de 55 euros/semaine. Nous avons droit aussi à la prime d'activité de 180 euros/mois et quelques aides en plus selon notre situation sociale, financière.... Nous pouvons faire nos courses dans le village puisqu'il y a une épicerie avec des produits dont les prix sont très intéressants et nous devons prendre les repas du midi tous ensemble dans la cantine afin de faire connaissance entre tous, puisque nous sommes tout de même une centaine de Compagnons à Lescar. Nous payons un tout petit loyer, de 50 euros par mois en moyenne, selon la taille de notre logement.

Il faut savoir qu'à Emmaus-Lescar, il ya des Compagnons, mais aussi des salariés et des bénévoles. Nous sommes le plus grand village Emmaus de France.

maison d'une famille de compagnons

Joana nous a fait visiter la déchetterie-recyclerie. Nous avons été impressionnés par la quantité de choses qu'amène les gens, dont ils ne servent plus ! Emmaus croule sous les vêtements et les livres en particulier !

Tous ces objets sont triés, réparés si besoin et remis à la vente ensuite. Des ateliers de réparation sont installés dans les locaux d'Emmaus et cela fonctionne vraiment comme une entreprise. Les compagnons ainsi se forment à un métier. Il y a l'atelier tri des vêtements. Tous les vêtements qui ne sont pas revendus car en trop mauvais état sont donnés à une entreprise qui fabrique du métisse, qui sert d'isolant pour les maisons, bâtiments..., et qui a servi pour la fabrication des maisons du village. A l’étage, il y a l'atelier technologie (réparation de téléphones, ordinateurs, matériel Hifi, instruments de musique...). Il y a un atelier tapisserie d'ameublement, menuiserie où sont réparés et parfois même transformés les meubles. Emmaus a aussi une ferme avec des compagnons qui s'en occupent. Ils transforment la production (poulets, canards, porcs...) et les produits sont revendus aux clients d'Emmaus à l'épicerie.

Emmaus produit également son miel, avec une vingtaine de ruches installées sur le sîte, qui ont été construites par les compagnons.

Les animaux de la ferme : chèvres, cochons et ruches

Il y a même un bar et un restaurant !

Nous avons pique-niqué dans le village dans les espaces pique-nique dédiés, et ensuite nous avons pu faire quelques courses, en visitant les différents points de ventes, ouverts au public. C'est très grand et le nombre d'articles en vente est impressionnant !

Comme quoi, on n'est pas obligé d'acheter des produits neufs et chers. En achetant des articles qui ont déjà servis, recyclés, on fait des économies, on évite le gaspillage, on fait marcher l'économie en aidant des personnes en difficulté sociale et on protège l'environnement !

Le bâtiment Radio d'Emmaus

 

Publié dans 2020 2021

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>