Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Témoignage d’un maître chien

Publié le par CDI - LARPS

Témoignage de Didier CABANAC, maitre chien de l'équipe cynophile du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie d'Orthez.

Comment êtes-vous devenu maitre chien?

En 1991, j'ai intégré le service public en tant que gendarme auxiliaire. Après six années de service en escadron en tant que gendarme mobile, j'ai rejoint la brigade et j'ai décidé de devenir maitre chien. Ce vœu s'est concrétisé 6 ans plus tard: je suis parti en formation à Gramat pendant 14 semaines consécutives.

En quoi consiste votre travail ?

Je suis spécialisé dans le pistage et le mordant. Le pistage consiste à la recherche d'objets et de personnes à partir d'indices olfactifs. Le mordant ou la défense est utilisé pour neutraliser un individu avec le chien qui constitue ainsi une arme.

Comment définiriez-vous le métier de maitre chien en général ?

Ce professionnel apprend à son chien à lui obéir et à adopter des comportements significatifs, au travers d'exercices, de jeux et de récompenses. Il éduque le flair de son compagnon pour retrouver par exemple, des personnes, des produits de contrebande, des explosifs. Il entraine dans différents environnement, en fonction de ses missions futures.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?

Je ressens de la satisfaction à servir l'intérêt public. J'exerce une activité qui me convient malgré de nombreuses permanences qui peuvent perturber parfois la vie de famille.

 

DSCF0018.JPG

 

Témoignage recueilli  par CAUET Jennifer le 17 janvier 2011

 

Publié dans Options

Partager cet article

Repost 0

L’ARCHE DE NOLY

Publié le par CDI - LARPS

Le mardi 18 janvier 2011, Mr et Mme Wery sont intervenus auprès des élèves de première Bac Pro Elevage Canin et Félin 1A afin de leur présenter leur entreprise et de réaliser quelques démonstrations.

Pendant près de 2 heures, Mr et Mme Wery nous ont expliqué le fonctionnement de l’Arche de Noly.

Mr et Mme Wery font :

-  de l’élevage (Beauceron et Malinois de travail),

-  de la pension,

-  de l’éducation,

-  du transport d’animaux

-  de la vente de matériel et de croquettes.

 

Mr et Mme Wery nous ont expliqué leur méthode de sélection dans le but de produire des chiens  de travail au caractère équilibré. Leurs chiens vivent en parcs extérieurs et leurs 12 hectares de terrain leur permettent de les entraîner dans des situations variées (rivière, forêt…).

Ils sont également à la tête d’une société de sécurité qu’ils ont créée en 2010. Ils ont suivi une formation d’agent cynophile pendant 9 mois à Gramat et exercent depuis cinq ans le métier de maître-chien.

Leur entreprise de sécurité compte 10 maîtres-chiens salariés et ils embauchent occasionnellement du personnel supplémentaire en CDD, notamment pendant la période estivale. Ils sont sollicités pour assurer la sécurité dans des fêtes de villages, des concerts, des sites industriels, des chantiers, des magasins,…

 

La persévérance et la passion sont deux qualités indispensables pour surmonter les difficultés liées à la gestion d’une telle entreprise.

 

Leur intervention nous a beaucoup intéressée, leur entreprise proposant des activités nombreuses et variées. Nous avons beaucoup appris sur la manière d’organiser et de gérer une telle structure.

A l’issue de cette présentation, nous avons assisté :

-   Au débourrage d’un jeune chiot

-   A une leçon d’obéissance

-   A un entrainement au mordant (auquel deux d’entre nous ont pu participer).

 

Article rédigé par Elodie Roulette et Marine Frelicot.

Publié dans Options

Partager cet article

Repost 0

L’école canine de Narcastet

Publié le par CDI - LARPS

Le jeudi 3 mars 2011, nous avons été accueillis avec notre professeur Mme LANNES à l’école canine de NARCASTET par Mr NAVARRET (Président) et Mme SZEXCZYK (vice-présidente).

Cette visite nous a permis d’apprécier à la fois :

-          la structure d’une école canine

-          le type de relation qui lie le maître à son chien

-          des nouvelles disciplines    

Ce club propose :

-          un terrain pour l’école du chiot avec différents parcours pour les confronter à diverses situations afin de les socialiser.

-          Un terrain d’entrainement pour l’agility, le frisbee, le flyball….

 

Des adhérents au club sont venus nous faire des démonstrations de cliker, d’obé rythmée mais aussi d’agility, de flyball et de frisbee avec plusieurs races sollicitées dans le cadre de ces activités (Yorkshire, Beauceron, Berger Allemand, Rottweiler…)

 

Nous retiendrons :

-  L’agility se déroule sur un parcours où l’on trouve tous les types d’obstacles : des sauts (haies, pneu, mur, saut en longueur), des obstacles à zones (passerelle, palissade, balançoire, table) et des obstacles de passage (tunnel souple dit « chaussette », tunnel rigide, slalom).

Il faut impérativement que le chien pose au moins une patte sur la zone rouge de l’obstacle.

Les chiens sont classés selon leur taille (catégorie A, B, C et D).

-   L’obé rythmée : il s’agit d’une forme d’éducation canine où les exercices s’enchainent sur un fond musical. Il permet de canaliser le chien et de créer des liens avec lui.

-   Le flyball : c’est une discipline ludique qui associe le jeu et une activité sportive pour le chien. La règle du jeu est de passer les 4 haies, de déclencher le lanceur, de prendre la balle et la ramener à son maître en repassant par les 4 haies le plus vite possible. 

Nous remercions toute cette équipe qui a pris du temps pour nous faire découvrir le mode de fonctionnement de l’école canine et pour nous présenter l’ensemble de ces activités. 

   DSC00272.JPG       

DSC00293.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Article rédigé par Lydie DUCOM

1ère Bac Pro CGECF1 C

Publié dans Options

Partager cet article

Repost 0

Découverte d’un cynodrome

Publié le par CDI - LARPS

Les élèves de 1ère Bac Pro CGECF1 A accompagnés par leur professeur Mme LANNES ont été accueillis au cynodrome de Mont de Marsan le 1er mars dernier. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la semaine d’option dédiée aux activités et loisirs avec le chien. 

Nous avons découvert :

§  L’aménagement du cynodrome Roger Champagnat

Sur un terrain de 3 hectares, le cynodrome qui sert à faire courir les chiens a une forme ovale. Le champ de course est délimité par un rail et permet 3 départs sur une distance de 254 m, 380 m ou 465 mètres.

Parmi les bâtiments, on trouve le club house, le paris mutuel, la tour d’arrivée et les sanitaires.

Pour les grandes manifestations, des chapiteaux sont loués.   

 

DSCF0035.JPG§  7 races de lévriers nous ont été présentées par différents membres du Club d’Utilisation des Lévriers de Courses des Landes (CULCL) dont Mr LUCANTONIO est président :

-  Le Whippet : chien rapide qui peut aller jusqu’à 60 km/h

-  Le Galgo

-  Le Greyhound

-  Le Lévrier afghan : chien très « fier » et élégant

-  Le Barzoï

-  L’Irish Wolfhound : le plus grand chien du groupe des lévriers

-  Le Basenji : petit chien très rapide rattaché au groupe des lévriers.

 

§  Un type de course avec les lévriers : la Poursuite à Vue sur Leurre (PVL)

           2 chiens sont lâchés sur le terrain et poursuivent un leurre attaché à une canne elle-même fixée sur un dispositif motorisé et télécommandé.

           En concours, les lévriers courent par race, sexe et catégorie. Ils peuvent concourir jusqu’à l’âge de 8 ans.

  

Cette visite a été très gratifiante. Nous avons tous beaucoup apprécié cette sortie pédagogique. De plus, les personnes présentes ce jour-là – des propriétaires de lévriers et membres de l’association- se sont montrées très disponibles et attentives.

A tous, un grand merci !

  

Article rédigé par :

Anastasia Schoeters et Héloïse Laurent

Publié dans Options

Partager cet article

Repost 0

Atoll : l’île aux animaux

Publié le par CDI - LARPS

Le mercredi 19 janvier 2011 la classe CGECF A a été visiter l’animalerie Atoll : l’île aux animaux à Lescar. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une semaine de découverte des métiers autour du chien.

A cette occasion, les élèves ont pu découvrir le métier de vendeur en animalerie.

 

Le directeur, Monsieur FROGER nous a présenté les différents secteurs du magasin.

Cette animalerie met en vente des chiots, des rongeurs, des chats et une gamme variée de poissons, mais aussi tous les accessoires et aliments pour animaux.

Après nous avoir relaté son parcours professionnel, Monsieur FROGER a expliqué le fonctionnement de ce point de vente s’attardant plus particulièrement au secteur chiens et chats.

Dans ce magasin, travaillent 5 salariés et 1 apprenti. De plus, quelques stagiaires viennent en renfort au cours de l’année.

Le magasin est ouvert tous les jours sauf le dimanche.

L’animalerie s’approvisionne en chiots auprès d’éleveurs français. Les chiots commandés sont réceptionnés par le gérant lui-même qui les amène chez le vétérinaire pour les faire vacciner et pour vérifier qu’ils ne sont pas atteints de tare.

Après cette visite les élèves ont pu prendre conscience du métier d’animalier et plus particulièrement des qualités requises pour être un bon vendeur :

-  savoir bien accueillir le client,

-  bien l’écouter,

-  lui poser les bonnes questions pour savoir exactement ce qu’il désire,

-  expliquer et argumenter pour pouvoir le convaincre.

Le vendeur animalier doit également être capable de bien s’occuper des animaux et de les observer pour détecter éventuellement des anomalies à travers leur comportement.

 

 

Article rédigé par : LONGUE Florian et TEIXEIRA Emilia.

Publié dans Options

Partager cet article

Repost 0

Témoignage d’Aurélie, auxiliaire vétérinaire

Publié le par CDI - LARPS

Aurélie travaille depuis 3 ans dans un cabinet vétérinaire à Orthez. Elle n’a jamais été autant épanouie depuis qu’elle vit enfin son rêve.

Comment être-vous devenue auxiliaire vétérinaire ?

J’ai commencé par suivre une formation de TCVA ici même, au lycée agricole privé et rural de soule.

J’ai réalisé 14 semaines de stage en cabinet de vétérinaire.

J’ai obtenu mon BEP et mon BAC PRO en 4 ans.

J’ai pris l’habitude d’aller travailler bénévolement tous les samedis matin au cabinet vétérinaire d’Orthez parce que j’adorais ce milieu. Ma motivation m’a permis de me faire une place : le vétérinaire m’a proposé de m’accueillir en tant qu’apprentie et m’a financé ma formation à Blanquefort pendant 2 ans. Aujourd’hui je travaille pour lui.

En quoi consiste votre travail ?

J’accueille les clients, j’analyse les urgences et remplis les fiches des animaux. Je fais beaucoup de secrétariat mais je prépare aussi les opérations, j’installe tous les pansements. Il m’est arrivé de castrer des chats et de recoudre des plaies. Tous les matins, je nettoie le chenil et charge les perfusions. C’est un métier très polyvalent.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?

Pour ma part je n’y vois que des avantages ; c’est un métier passionnant. J’adore ce contact avec les animaux et cette relation avec les gens. Mais il arrive que des animaux se blessent grièvement et la plaie s’infecte : ce n’est pas forcement joli à voir. Je peux comprendre que des gens ne supportent pas. Les odeurs et le fait de ramasser les crottes ne plaisent pas forcement non plus.

Quelles sont vos perspectives d’évolution ?

Je souhaiterais rester le plus longtemps possible à mon poste. Avec le temps, on perçoit des primes d’ancienneté, ce qui ne me déplait pas.

 

 

Propos recueillis par Marilou Clavier et Quentin Blandin

dans le cadre de la semaine d’option animée par Mme LANNES

Publié dans Options

Partager cet article

Repost 0

Rugby à 7

Publié le par CDI - LARPS

Les juniors du LARPS de Berrogain-Laruns remportent la Coupe du Béarn Sport Scolaires (pro B) en rugby à sept en s’imposant lors de la finale du mercredi 16 mars contre l’équipe du LEP Champo de Mauléon.

Dans une ambiance conviviale, le match a été à sens unique avec un score sans appel de 14 essais contre 1.

 

Sébastien CHABALGOÏTY, professeur au LARPS, pilote depuis deux ans le sport scolaire dans l’établissement. Au-delà des résultats, Sébastien note avec satisfaction la progression du nombre d’élèves inscrits dans ces mercredis après-midis sportifs. Pour cette année scolaire, le lycée agricole a présenté sept équipes filles ou garçons dans des sports aussi divers que  le rugby, le football, le hand et le basket. Le lycée sera aussi représenté aux épreuves de pelote.

 

Photo-unss-012-copie-1.jpg

Photo : l’équipe du LARPS

 

 

Publié dans UNSS

Partager cet article

Repost 0